MALI : Attentat au Couteau Contre le Président du CNT

Publié le par CERBAC

Le Président du Conseil National de Transition au Mali, à été victime d' une tentative d' assassinat au Couteau, le jour de la fête musulmane du Sacrifice du mouton , Aïd - Èl Kébir.      ( Tabaski ) , à la Grande Mosquée de Bamako.
 Pour certains, c' est un grossier montage qu' il aurait lui - même orchestré afin attirer sur lui la sympathie.
De mon point de vu, ce n' est pas le cas pour les raisons suivantes : le choix de la date, le lieu et l' instrument utilisé.
Même si par Machiavélisme le Président du Conseil National de Transition aurait voulu simuler un attentat contre sa personne, il ne choisirait pas en tant que musulman  le jour de à notre avis, le jour de l' Aïd - Èl kébir ( Tabaski) pour le faire.
En plus de cela avec un couteau comme instrument.  En effet le couteau est  instrument utilisé  pour  immoler le mouton.
Le sacrifice du mouton a été institué en substitution du fils ainé du Patriarche Abraham,  Père de la foi des trois religions Monothéistes qui en guise de témoignage à sa soumission et obéissance à Dieu devait sacrifié son fils.
Le lieu de l' attentat, une Mosquée. Lieu de Prière autrement sacré, autour duquel les musulmans se retrouvent pour adorer Dieu en communauté.
Cette triple sacralité  est telle qu' il est impensable qu' un musulman, et de surcroît un Africain
L' Africain par essence a un rapport puissant avec le sacré .
Il est impensable donc que le Colonel Assimi Goïta puisse pousser le cynisme jusqu' à ce niveau.
Par contre pour les énemis du Mali , cet attentat, s' il avait réussi allait triplement frapper le Mali.
Un pays fortement musulman et qui jusque là nous a montré son abjection au Régicide 
De Modido Keïta, à Moussa Traoré, en passant par Amani Toumani Touré, Ibrahima Babacar  Keïta et Bah Ndaw , le Mali n' a pas cette tradition sauvage d 'exécuter ses Rois.
Comme on le voit ailleurs au cours de l' histoire.
Nicolas II, Louis XXVI, François Ferdinand, Abraham Lincoln,  Jonh Kenedy, Marien Ngouabi, Thomas Isidor Sankara, Mouammar Khadafi,  Idrisse Déby.

En voulant frapper le Colonel Assimi Goïta, en plein jour de sacrifice de mouton et à la Grande  Mosquée de Bamako, triple symbolisme , c' est le Peuple Malien qu' on a voulu toucher en plein coeur, dans son âme et ses valeurs culturelles, cela aurait pu avoir un retentissement catastrophique non seulement pour la cohésion nationale, mais pire,  dans tous le Sahel.

Allah est Miséricordieux,  il n' a pas permis cela.
Ce qu' il faut désormais craindre, c' est que le Président du CNT, après cette épreuve qui doit en principe le renforcer en force, puissance et détermination, sombre dans la paranoïa, et voit le diable  partout.
Parmi ses collaborateurs,  sa gardes, ministres,..etc. C' est comme ça que naissent les dictateurs.
En tout état de cause
bye-bye Barkhane,  par la force des choses, quant à Takouba, avec ou sans les autres là qui un jour disent  " On part , on coupe les relations et la coopération ",  pour ensuite se raviser et dire " On ne part plus " ,  sans que personne ne pipe mot et les répondent. Signe révélateur tant soit peu qu' il sont dans une inconstance ,  une incapacité de faire de la prospective , un autisme dans la lecture des mutations géopolitiques qui se profilent à l' horizon et  auxquelles les services spécialisés devraient se pencher, ou à la rigueur on devrait écouter. Il est désormais clair  que les anciens diktats et chantages ne marchent plus et qu' une nouvelle page des relations franco-maliennes doit être écrite ou du moins envisager.
Avec ou sans eux, la Junte au pouvoir à Bamako est prête à en finir avec le terrorisme et non se contenter de le contenir et nous croyons qu' elle y parviendra.

Quant à la balkanisation du Mali, ça aussi, elle ne se ferra pas car l' ancien commandant des Forces Spéciales qui est aujourd'hui à la tête du Mali, est bien au fait des dessous des cartes et des agendas cachés de ceux qui soutienne le Mali le jour et qui en sous mains ont intérêt à le maintenir dans le chao pour leurs propres intérêts.
Puisse Allah bénir ce grand pays et ce grand peuple du Mandé.

 

​​​Doumbia Samakhey

​​

Publié dans International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article